Centre Castelvieil - 6 rue Vallence - 13008 Marseille - Tél. : 04 91 23 33 80 ¦ Contact - Plan d'accès
Accueil > Calendrier

Calendrier

  • Conférences

    • Lundi 27 mai 19:00-21:00

      Télescope Spatial James Webb Un regard au fond de l’Univers

      Conférence à Castelvieil
      Le lundi 27 mai 2024 à 19 heures
      par Nicolas Laporte
      Laboratoire d’Astrophysique de Marseille
      (LAM, CNRS / AMU / CNES))

      Télescope Spatial James Webb - Un regard au fond de l’Univers
      par Nicolas Laporte Laboratoire d’Astrophysique de Marseille
      (LAM, CNRS / AMU / CNES)

      Lancé depuis la Guyane française le 25 décembre 2021, le télescope spatial James Webb (JWST) a livré ses premières images le 14 juillet 2022. En moins d’une semaine, il avait déjà battu le record de distance détenu pendant près de deux décennies par son prédécesseur, le télescope spatial Hubble.
      Rapidement, les observations du JWST ont commencé à remettre en cause les modèles, bien admis, de formation des galaxies : il y aurait plus de galaxies au début de l’Univers que ce qu’on pensait ! Ce télescope de 6,5 m de diamètre est en train de bouleverser notre vision de l’Univers. Cette conférence dressera un premier bilan des résultats, déjà surprenants, du JWST autant sur la formation des galaxies que sur la recherche de la vie dans l’Univers.

      Nicolas Laporte, chercheur au Laboratoire d’Astrophysique de Marseille (LAM, CNRS/AMU/CNES), étudie les processus mis en jeu lors de la formation des premières étoiles et galaxies et leur évolution. Déchiffrer l’origine des radiations émises et en déterminer les causes est au cœur de son projet. Les qualités uniques du télescope JWST sont des atouts essentiels dans sa recherche.

    • Lundi 22 avril 20:00-21:30

      LES PHENOMENES ASTRONOMIQUES INFLUANT SUR LE CLIMAT TERRESTRE

      Conférence à Castelvieil
      le lundi 22 avril 2024 à 20h
      par M. Georges Comte, Astronome
      Ancien directeur de l’Observatoire de Marseille

      Je rappellerai d’abord la place de la Terre dans l’espace, le "fonctionnement" du Soleil et le lien entre rayonnement solaire et climat global de la Terre, la zone d’habitabilité dans le Système Solaire, l’excentricité de l’orbite terrestre, le mécanisme des saisons, l’effet de serre dû à l’atmosphère.. .
      Les paramètres de Milankovitch (excentricité, obliquité et précession), gouvernant les variations astronomiques du climat) seront précisés, ainsi que la reconstitution des traces de leurs variations dans le passé géologique récent (ère quaternaire) et les
      conséquences pour l’interprétation des cycles glaciaires des dernières centaines de milliers d’années.
      Quelques questions annexes seront évoquées : le cycle magnétique solaire influe-t-il sur le climat terrestre ? Le rayonnement solaire moyen est-il stable à moyenne échéance ? Les accidents climatiques catastrophiques de l’histoire terrestre ont-ils une origine astronomique ?

    • Lundi 11 mars 19:00-20:30 Lundi 11 mars 19:00-20:30

      La Permaculture Agriculture du futur

      Conférence à Castelvieil
      Lundi 11 mars 2024 à 19 heures

      par Étienne Joubert, Maraîcher à Noyarey (Isère).

      Synthèse de « permanent (agri)culture » & « culture permanente », la permaculture est, à l’origine, une conception de l’agriculture et de l’horticulture durable fondée sur
      l’observation minutieuse des écosystèmes et des cycles naturels et leur imitation.
      Élaboré dans les années 1970 par le biologiste australien Bill Mollison et son élève David Holmgren. La notion de permaculture a progressivement été étendue à une conception systématique de l’environnement et à une éthique normative définissant des modes de vie et un fonctionnement de la société souhaitables. En Europe, la permaculture est pratiquée aussi bien dans des jardins privés que dans des fermes de taille moyenne.
      La permaculture s’appuie sur une éthique. C’est un ensemble de valeurs fondamentales qui gouvernent la réflexion et l’action. L’éthique de la permaculture peut être résumée ainsi :
      1. prendre soin de la nature (les sols, les forêts, l’eau et l’air) ;
      2. prendre soin de l’humain (soi-même, la communauté et les générations futures) ;
      3. partager équitablement, limiter la consommation et la reproduction et partager le surplus.
      Étienne Joubert est Maraîcher à Noyarey (Isère) applique
      les techniques de permaculture à sa production maraîchère,
      pour une récolte de qualité et la sauvegarde de la maison
      commune.

    • Lundi 19 février 19:00-20:30

      La place de la religion dans les démocraties

      Conférence à Castelvieil
      6-10 Rue Vallence Père Ruby MARSEILLE 13008
      Le lundi 19 février 2024 à 19 heures.
      par Mme Blandine Chelini Pont
      Professeur d’histoire contemporaine à l’Université d’Aix Marseille

      A travers la comparaison de la situation des États Unis et de la France, considérés
      comme de solides démocraties, nous verrons comment la place des religions dans les démocraties a fini par être circonscrite dans un cadre à la fois légal et social qui impose un certain nombre de limites, mais permet aussi beaucoup de protection Cependant, l’histoire de chaque pays compte et il n’y a pas de situations parfaitement équivalentes selon les pays, ni même de situations idéales.

      Mme Blandine Chelini Pont est professeur d’histoire contemporaine à l’Université d’Aix
      Marseille . Elle possède une HDR en sciences religieuses de l’Ecole pratique des hautes
      études. Elle est responsable de l’axe Droit et religions du Laboratoire « droit et mutations sociales » de la faculté.

    • Lundi 15 janvier 19:00-20:30 Mardi 9 janvier 14:24-15:24

      Defferre, Vigouroux, Gaudin Ces maires qui ont « fait » le Marseille d’aujourd’hui

      Conférence Castelvieil - Lundi 15 janvier 2024 à 19 heures
      par Gabriel Chakra :

      Historien et journaliste incontournable à Marseille, Gabriel Chakra a travaillé pendant trente ans au Méridional. Il a longtemps raconté la vie de sa ville et de ses habitants, avant de devenir chargé de mission aux Relations internationales de la mairie de Marseille

      1953 -2019 - Fort d’une vie consacrée à dépeindre, sous des traits précis et aimables, Marseille et ses habitants, Gabriel Chakra, nous propose de parcourir la soixantaine d’années qui ont transformé Marseille.
      Deux longs mandats (33 ans pour G. Deferre, 25 pour J.-C. Gaudin) et la courte mais significative transition de R. Vigouroux (9 ans) ont marqué l’évolution de la ville et de ses habitants.
      Lors du mandat de G. Deferre, l’arrivée des migrants en nombre (algériens et rapatriés ensuite), la frénésie de construction (logement, écoles et facultés) et le remodelage urbain (voirie et transport) ont modifié en trois décennies et en profondeur la ville issue de la Libération. L’essor du secteur tertiaire (services, administration, locale, commerce) correspond au départ des industries vers la périphérie, voire à la disparition d’industries traditionnelles (huileries).
      Le mandat de R. Vigouroux apparaît comme période d’apaisement, qui rompt avec les aspects négatifs du defferrisme (endettement et clientélisme électoral). Période de changement encore, avec de nombreux aménagements urbains (tunnel Prado-Carénage), création des technopoles et point de départ du projet Euroméditerranée.
      En 1995 J.-C. Gaudin est élu maire. Il concentre son action sur l’emploi (zones franches, développement d’Euroméditerranée), achèvement des accès "littoral", tunnel sous la Major. Il ouvrira lors de ce deuxième mandat de nouveaux fronts : réduction de la dette, et écologie oblige, suppression de la décharge d’Entressens. En 2013 Marseille devient capitale mondiale de la Culture. L’effort de recentrage de Marseille se poursuit avec l’extension d’Euroméditerranée jusqu’à la Cabucelle, la création du Silo et le nouvel Hôpital européen

    • Lundi 11 décembre 2023 19:00-21:30

      Napoléon Bonaparte législateur

      Castelvieil, le lundi 11 décembre à 19 heures
      Conférence de Jacques di Costanzo, docteur en Médicine,
      historien :

      Au-delà de l’aura de son génie stratégique, son talent
      d’infatigable organisateur dota la France des institutions
      indispensables au développement de l’état moderne.

    • Lundi 12 juin 2023 20:00-21:30

      "Vaccins : Histoire d’une révolution toujours en marche".

      Conférence au Centre Castelvieil,
      Le lundi 12 juin 2023 à 20h
      "Vaccins : Histoire d’une révolution toujours en marche"
      par Jean Paul Boutin, Médecin et épidémiologiste

      L’inoculation est connue depuis plus de 5 siècles, la pratique de la variolisation remonte en Europe à 3 siècles avant qu’elle devienne vaccination avec Jenner en 1796 Depuis lors, les procédés de production de vaccins sont devenus presque aussi nombreux que les maladies infectieuses que l’on espère contrôler par ces moyens et les objectifs poursuivis ne cessent de varier.
      Pour autant dans l’imaginaire collectif, marqué par plus d’un siècle de vaccinations pédiatriques dont les résultats sont remarquables, la vaccination n’a comme seul objectif que d’empêcher d’être malade, voire empêcher d’être contaminé, et l’efficacité des vaccins doit être certaine et assortie d’une grande tolérance.
      Cette croyance populaire se trouve agressée, blessée, lorsque des réserves sont faites sur la notion d’efficacité et sur le niveau de tolérance, débouchant sur de la méfiance et des refus de plus en plus fréquents de vaccination
      Derrière ce constat apparaît le fossé entre la réalité de la recherche en vaccinologie, l’immense variété des techniques mise en œuvre l’explosion des connaissances en
      immunologie et donc la vaste palette des solutions vaccinales proposées d’une part, et le schéma de pensée resté uniciste de la compréhension populaire de ce qu’est un vaccin.
      Au cours de cet exposé les différentes techniques de production de vaccins seront présentées, leurs applications pratiques face à quelques microbes avec les objectifs de santé publique afférents, leurs résultats dans le but de démontrer combien le sujet est complexe et mérite d’être explicité sereinement et sans esprit polémique.
      Jean Paul Boutin, Médecin et épidémiologiste

    • Lundi 22 mai 2023 20:00-21:30

      Attendus et surprises du télescope spatial James Webb

      Attendus et surprises du télescope spatial James Webb
      par Antoine Llebaria,
      Ancien ingénieur au Laboratoire d’Astrophysique de Marseille.

      À Castelvieil, le lundi 22 mai à 20h

      L’obtention depuis l’espace, grâce à ce télescope infrarouge à grand diamètre, d’images et de spectres infrarouges a aiguisé notre regard sur les zones froides de l’univers proche et lointain, là où les nuages moléculaires assurent l’éclosion de nouvelles générations d’étoiles jusqu’à présent invisibles Au fin fond de l’univers, les premières galaxies, 300 millions d’années après le Big Bang, étaient déjà là.

      Le JWST a permis d’accéder aux âges « sombres » qui ont succédé à l’aube universelle, où est apparu le fond cosmologique L’exploration de ce premier milliard d’années d’un univers qui en compte 13 4 a amené son lot de surprises Le fond du ciel s’est avéré non seulement peuplé de jeunes galaxies, mais aussi d’un nombre élevé d’objets inattendus des galaxies ultra compactes, des galaxies trop lumineuses pour l’époque, des galaxies spirales bien formées, des galaxies « épuisées » En somme, l’exaltant dynamisme des origines donné en spectacle

    • Lundi 17 avril 2023 20:00-21:30

      « Le James Webb Space Telescope »

      « Le James Webb Space Telescope »
      Conférence à Castelvieil le lundi 17 avril 2023 à 20 h.
      par Kjetil Dohlen, Ingénieur de recherche au Laboratoire d’astrophysique de Marseille

      Prouesse technologique : Nouvelle frontière dans les profondeurs de l’espace.

      Le JWST pour l’anglais James Webb Space Telescope est un télescope spatial développé par la NASA avec la participation de l’Agence spatiale européenne (ESA) et de l’Agence spatiale canadienne (CSA). Il est conçu pour poursuivre les travaux du télescope spatial Hubble, en effectuant toutefois ses observations dans des longueurs d’onde plus longues Son lancement a eu lieu le 25 décembre 2021 et la première image de qualité scientifique produite par le télescope fut publiée en juillet 2022.

      Le principal atout du Webb est la taille de son miroir primaire 6 5 m de diamètre contre 2 4 m pour Hubble Mais malgré la taille, sa masse de 6 200 kg est deux fois plus faible que celle de son prédécesseur Cette différence s’explique en partie par l’utilisation de matériau modernes, mais surtout par une énorme complexité de conception et de déploiement, que nous allons explorer lors de cette conférence.

      Les observations du JWST sont centrées sur l’infrarouge proche et moyen, tout en incluant une partie du spectre située dans le domaine du visible, couvrant les longueurs d’onde allant de 0 6 à 28 μm. Par sa résolution, sa surface collectrice et la bande spectrale couverte, il surpasse largement Hubble pour l’observation dans
      l’infrarouge, mais, contrairement à celui ci, il ne peut observer ni l’ultraviolet, ni l’intégralité de la lumière visible. Le JWST emporte quatre instruments : la caméra NIRCam fonctionnant dans le proche infrarouge, le spectro imageur MIRI dans le moyen infrarouge, le spectrographe NIRSpec dans le proche infrarouge et le
      spectro imageur NIRISS, également dans le proche infrarouge Les capacités inédites offertes par cet observatoire seront utilisées pour approfondir nos connaissances dans les principaux domaines de l’astronomie période de ré-ionisation et formation des premières étoiles et des galaxies après le Big Bang, formation et évolution des cortèges planétaires et composition de l’atmosphère des exoplanètes.

      Kjetil Dohlen Ingénieur de recherche au CNRS, est chef du service optique au LAM, Laboratoire d’Astrophysique de Marseille. Après son doctorat obtenu à l’Imperial
      College à Londres en 1994, il a eu des contrats postdoctoraux à l’Aérospatial à Cannes et au Laboratoire d’Astronomie Spatiale ( à Marseille Il a été recruté en 1996 à l’Observatoire de Marseille, devenu le LAM après la fusion avec le LAS en 2000.
      M. Dohlen a notamment conçu des instruments optiques pour les missions Rosetta et
      Herschel avant de se consacrer à l’ingénierie système pour les instruments des grands télescopes au sol, le VLT et l’ELT au Chili, le Subaru à Hawaii.

    • Vendredi 17 mars 2023 20:30-22:00

      La vie face à la mort L’accompagnement spirituel en fin de vie

      La vie face à la mort L’accompagnement spirituel en fin de vie

      Par François BUET (prêtre, docteur en théologie et médecin en soins palliatifs)

      le vendredi 17 mars 2023 à 20h30

      (attention, heure de début 20h30 et pas 20h comme d’habitude)

      L’accompagnement spirituel en fin de vie

      « Je vois l’Église comme un hôpital de campagne. Soigner les blessures, soigner les blessures... » (Pape François)

      Ces paroles du pape François guideront cet exposé Synthèse d’un travail de recherche et d’expériences vécues, il s’adresse à tous proches d’une personne en soins palliatifs, acteurs spécialisés ou engagés en pastorale il offre des orientations précieuses pour l’accompagnement spirituel et religieux des personnes malades.
      Quels sont les acquis et les défis d’une prise en charge globale physique, psychologique, sociale et spirituelle de la personne Comment aider un malade à emprunter le chemin vers une plénitude de vie alors qu’il en perçoit soudain toute la finitude Unification, libération intérieure, réconciliation, prière, relation d’amour, recherche de la vérité et de la vie sont les maîtres mots d’un accompagnement vrai et libérateur dont Jésus est le modèle et la dynamique, lui qui rejoint tout homme pour les sauver tous.

      François Buet est prêtre de l’Institut Notre Dame de Vie, il a récemment obtenu à la faculté du Camillianum à Rome (université pontificale du Latran) un doctorat en théologie pour la pastorale de la santé Il est aumônier des retraites Agapè Notre Dame du Puy Médecin en soins palliatifs à Marseille, il est aussi engagé auprès d’un dispensaire au service des plus pauvres avec le Secours catholique d’Avignon

    • Lundi 27 février 2023 20:00-21:30

      1942 Les évêques rebelles

      Conférence à Castelvieil, le lundi 27 février 2023 à 20h00
      1942 Les évêques rebelles par Marc Benventiste,
      Auteur du livre Que sont les juifs pour la France ? Ed. Auteurs du monde, Paris 2021

      Au cours de l’année 1942 alors que les arrestations et les persécutions des Juifs s’intensifiaient en France, des dignitaires de l’Église de France élevèrent une voix
      puissante afin de dénoncer de tels agissements du gouvernement collaborationniste
      Ces Évêques, rejoints par des prêtres, furent alors au sens propre rebelles à l’égard de l’autorité du régime dit de Vichy
      A quelle source profonde puisaient ils leur rébellion ?
      Quels multiples effets nobles produisit, dans la durée, leur attitude sacerdotale face à l’extermination des Juifs ?

      Marc Benveniste,
      représentant du président du Consistoire de Nice au sein des Amitiés judéo
      chrétiennes et auteur d’une thèse en littérature comparée sur la mémoire de la Shoah, propose dans le cadre de cette conférence une réflexion alliant le spirituel au temporel

    • Lundi 30 janvier 2023 20:00-21:30

      Disparition et résurrection de la Pologne

      Disparition et résurrection de la Pologne
      Par Daniel Kan Lacas (consul honoraire de Pologne)
      le lundi 30 janvier 2023 à 20h
      au Centre Castelvieil
      6-10 Rue Vallence Père Ruby MARSEILLE 13008

      En 1795 la Pologne disparaît de la carte de l’Europe. Elle devient une nation sans État. Il faudra 123 ans de luttes pour que la Pologne recouvre son indépendance.

    • Mardi 17 janvier 2023 20:00-21:30

      CONCERT DU NOUVEL AN

      Première édition du CONCERT DU NOUVEL AN de Castelvieil

      Œuvres pour luth de Jean-Sébastien Bach
      Par Cyril Achard, guitare classique

      le mardi 17 janvier 2023 à 20h au Centre Castelvieil
      6-10 Rue Vallence Père Ruby MARSEILLE 13008

    • Lundi 21 novembre 2022 20:00-21:30

      Quoi de neuf sur le Soleil ?

      Conférence à Castelvieil le 21 novembre 2022 à 20 heures :
      Quoi de neuf sur le Soleil ?
      par Antoine LLEBARIA, Chercheur et astrophysicien.

      Quand les astronomes, épaulés par la NASA et l’ESA, envoient des caméras frôler notre étoile !
      Points saillants et résultats d’un nouvel exploit

      Résumé :
      Le succès de l’observatoire spatial solaire SOHO, mené à bien par l’Agence Spatiale Européenne ( et lancé en 1996 par la NASA, a marqué toute une époque d’études et de découvertes sur le Soleil et son environnement

      Depuis, les scientifiques ont eu recours à de nouvelles missions telles que TRACE, dédiée à l’analyse de la basse couronne Elle a procuré des images saisissantes des phénomènes de reconnexion magnétique, des arches et des protubérances qui dominent l’environnement immédiat de la surface solaire A son tour, la mission STEREO a fourni les premières images en 3 D des éjections solaires et a réussi l’observation globale de la surface solaire en simultané L’observatoire SDO (Solar
      Dynamics 0 bservatory), enfin, est venu couronner cette suite de missions.

      Forte de ces réussites, la NASA a lancé au mois d’août 2018 la sonde solaire Parker Solar Probe, destinée à observer l’environnement solaire à un dixième de la distance Soleil Terre puis, le 10 février 2020 l’ESA a lancé à son tour la sonde Solar Orbiter qui « plonge » dans l’atmosphère solaire à un cinquième de la distance Soleil Terre Les spectaculaires images ainsi obtenues et les analyses en cours fournissent la clé des questions posées par la couronne solaire depuis plus de cent ans.

      Depuis 1996 Antoine Llebaria participe en tant que chercheur au programme d’observation et de recherche de l’observatoire spatial SOHO (ESA et NASA) et STEREO.

    • Lundi 24 octobre 2022 20:00-21:30

      Qu’est-ce que l’homme ?

      Nous avons le plaisir de vous inviter à la première conférence du cycle 2022-2023
      le lundi 24 octobre 2022 à 20h au Centre Castelvieil
      6-10 Rue Vallence Père Ruby MARSEILLE 13008
      De l’homme fragmenté à l’homme universel
      Qu’est-ce que l’homme ?
      Au carrefour des cultures
      par Hervé PASQUA
      Professeur de Philosophie à l’Université de Nice