Centre Castelvieil - 6 rue Vallence - 13008 Marseille - Tél. : 04 91 23 33 80 ¦ Contact - Plan d'accès
Accueil > Compte-rendus des conférences > Un salaire, deux métiers

Un salaire, deux métiers

Par M. Philippe FAYET, Père de famille et Chef d’entreprise, a, pendant de nombreuses années conçu et piloté de difficiles opérations de sauvetages industriels.

Cette conférence a eu lieu le

« Confrontés à un temps toujours plus court et à des pressions toujours plus grandes, les pères de famille d’aujourd’hui cherchent les moyens de parvenir à gérer le plus harmonieusement et utilement possible leurs différentes missions. Y parvenir est un enjeu de premier plan pour la stabilité de la famille, le bien être des personnes et le développement authentique de la société. Philippe FAYET fait part de son expériences et des moyens qui permettront aux pères de réussir le mieux possible les différents et magnifiques défis qui se présentent à eux ».

Rendre compatible tous les jours les devoirs professionnels et les devoirs familiaux sont des autant des défis pour un grand nombre de pères et mères de famille. Philippe Fayet en a posé les enjeux dès le début de sa conférence et a souligné tout d’abord qu’il existe toute une diversité de réponses correspondant à la diversité de métiers et de situations familiales. Par ailleurs il a fait ressortir l’importance de l’environnement social et économique actuel si différent de celui qu’il à rencontré personnellement dans les décades 80 et 90. En conséquence son propos était de souligner seulement le faisceau d’idées directrices qui l’ont personnellement guidé dans sa réponse à ce difficile, mais magnifique, défi.

Philippe Fayet a tout d’abord rappelé la différence entre "réussir dans la vie" et "réussir sa vie", marquant le contraste entre la recherche de valeurs fictives et apparentes et la recherche de qui est essentiel et transcendant pour soi et pour les siens. Rappelant des paroles du Pape Benoît XVI lors d’une audience réunissant de nombreux pères de famille : "travaillez bien", il a souligné l’importance de la compétence et de la responsabilité professionnelle en tant que devoir d’état. Elément essentiel pour unifier sa vie ce devoir a ses exigences propres, incontournables, et il importe d’avoir l’ambition pour y répondre au mieux.

La recherche de compatibilité entre les projets professionnels de chaque époux peut être une cause de conflit et des difficultés majeures au sein de la famille. Les discussions sur le temps passé au travail peuvent devenir le sujet le plus douloureux pour le couple. Un point crucial du conflit est l’incompréhension a mutuelle et le rejet des exigences incontournables pour chacun. Accepter en vérité les contraintes respectives, en les objectivant et en les considèrent dans son ensemble, devient fondamental pour bâtir ensemble une solution à long terme. La remise en route d’un projet familial commun demande à chacun la mise en question des emplois du temps (entre autres et par exemple, savoir couper les "à cotés" non indispensables), voire du "modèle" familial visé. Il est essentiel de décider ce que l’on veut construire en commun et de lui consacrer le temps nécessaire (préserver les fins de semaine, préserver le temps de vacances, quitte à raccourcir les séjours chez les belles familles p.ex.). Savoir que, bien géré, ce temps en commun marque très profondément les enfants ; c’est un temps très important pour leur éducation, c’est une priorité.

Le conférencier a porté alors son attention sur l’emploi du temps au sein de l’entreprise. Il a commence par souligner la spécificité "franco-française" des fins de journée tardives (19H voir 20H) par rapport aux allemands (18H) ou les anglais (17H). Et il a qualifié de "fâcheuse tendance" le fait de penser que qualité et quantité peuvent se rejoindre. Au delà d’une certaine duré l’inefficacité ne peut que croître. Il faut en conséquence analyser dans quelle mesure cela ne peut pas révéler d’une certaine inefficacité ou incompétence pendant les heures normales de travail.

Pour les professions libérales le conférencier a insisté sur le faux impératif de travailler sans cesse : "on ne peut jamais s’arrêter". Il faut accepter de ne pas trop faire et accepter ses limitations et point très important, savoir partager les soucis au sein du couple. Il a souligné l’importance pour le croyant de passer par le chemin de la prière pour faire face à tous ces défis avec un esprit éclairé par la foi et l’espérance ; "c’est un chemin de confiance" a-t-il affirmé.

De nombreux exemples tirés de son expérience personnelle, a la fois professionnelle et familiale, ont illustré efficacement ces propos. A la fin de son exposé Mr ; Fayet a insisté sur quelques aspects concrets : l’obligation d’être heureux dans ce que l’on fait, l’auto control du profit du temps au travail (écrire sa journée, est souvent un bon exercice de vérification). La maîtrise dans l’usage des moyens personnels de communication (portable, internet, e-mail). Savoir prendre des rendez vous avec son conjoint, (et aussi avec les enfants) et s’y tenir avec un sérieux professionnel. En somme, savoir se rendre présent et disponible au foyer. Le conférencier a conclu en faisant ressortir le grand rôle de la prière personnelle pour attendre cet équilibre de vie, basé dans la confiance en Dieu, qui est indispensable pour réussir sa vie.